Découvrir en 5 minutes
la technique de l'aérogommage

L'aérogommage, c'est quoi ?

Si tout le monde a entendu parler du "sablage", l'aérogommage reste un procédé moins connu du grand public puisque plus récent. Le sablage a fait ses preuves en ce qui concerne le décapage de matériaux durs fortement encrassés ou corrodés, mais il reste mal adapté pour des surfaces délicates dont la forme doit être impérativement respectée. Le sablage est aussi très salissant et peu adapté à une mise en œuvre en intérieur, surtout en site occupé.

L'aérogommage résout ces inconvénients en utilisant des abrasifs plus doux et à la granulométrie plus fine, projetés à une pression plus basse. L'abrasif sélectionné en fonction du support et du résultat attendu est chargé dans la cuve pressurisée de l'aérogommeuse. C'est l'air sous pression qui va pulvériser celui-ci au travers d'une buse afin d'avoir un jet précis d'abrasif projeté sur le support. Les grains viennent percuter le support et arracher la couche voulue (peinture, vernis, rouille, graisse, etc.) du support à traiter par simple effet mécanique.

L'aérogommage, un décapage de précision pour des applications pointues.
L'aérogommage, un décapage de précision pour des applications pointues.
Photo CC Colby Gutierrez-Kraybill

Finalement, l'aérogommage est un procédé de traitement de surface par abrasion dont les différents paramètres (nature et granulométrie de l'abrasif, choix de l'aérogommeuse et de la buse, réglage de la pression) permettent un ajustement à quasiment tous les supports et toutes les situations.

Les avantages de l'aérogommage

On l'a vu, la grande force de l'aérogommage réside en de larges possibilités de réglage. Bien mise en œuvre par un technicien formé, une aérogommeuse pourra par exemple décaper le vernis d'un meuble sans entamer le bois ou amoindrir le profil de ses moulures. Il pourra également décaper des tomettes anciennes encrassées en respectant l'aspect artisanal et irrégulier des carreaux.

Avec un buse adaptée, une aérogommeuse peut délivrer un jet très précis qu'il permettra de décaper le bois d'une chaise sans endommager son cannage, ou de nettoyer les bois d'une fenêtre sans laisser de trace sur son vitrage.

De plus, la pression relativement faible mise en œuvre va limiter la projection d'abrasif au delà de la zone de travail. Il devient donc possible de traiter les poutres ou les briques d'une pièce dans une maison occupée sans transformer celle-ci en chantier géant. La brumisation d'eau simultanée (on parle alors d'hydrogommage) permet aussi de fixer les poussières et d'éviter leur diffusion.

Un bel exemple de décapage de tomettes
Décapage de tomettes : avant et après.
Photo DR - L'Atelier du Décapage

L'aérogommage est aussi à mettre en regard d'autres procédés comme le décapage manuel par action mécanique, le décapage thermique, ou l'utilisation de solvants et de produits chimiques.
Sur le principe, l'aérogommage n'est pas bien loin d'un décapage manuel avec spatule, brosse et papier abrasif (action mécanique). Dans les faits, l'effort à déployer et le temps nécessaire sont sans rapport : l'utilisation d'une aérogommeuse est tellement plus rapide et précise que la comparaison est vite faite.
Le décapage thermique provoque des émanations potentiellement toxiques lorsque la peinture ou le vernis sont chauffés. De plus, la trop forte chaleur peut endommager le bois, le roussir ou voir même le creuser lors du grattage.
Le décapage chimique est certainement le procédé le moins écologique, néfaste pour l'environnement et pour l'utilisateur.

L'aérogommage s'affranchit de ces inconvénients en mettant en œuvre un procédé sans produit chimique, sans chaleur, mais rapide et précis.

Si il fallait résumer les avantage de l'aérogommage en un mot, ce serait "respect".

Sur quels supports ?

Quasiment tous ! Un choix pertinent de l'abrasif et un bon réglage de la pression permettront de décaper n'importe quel support, minéral ou organique, même les bois les plus tendre, même le cuir.

L'aérogommage est utilisé couramment sur :

La seule limite vient du rapport de dureté entre le support et la couche à enlever : le support doit être plus résistant que le matériaux à enlever. On notera également que le caoutchouc et le blaxon réagissent mal.

Une application de l'aérogommage pour le nettoyage des coques de bateaux.
Une application de l'aérogommage pour le nettoyage des coques de bateaux.

Son utilisation dans le domaine du bâtiment, du patrimoine, de la mécanique et de l'industrie sont évidents. D'autres usages peuvent être plus inattendus ou étonnants :

L'aérogommage, par sa grande polyvalence, est bel et bien un procédé qui intéressera aussi bien les particuliers que les artisans et les industriels, tant son champ d'application est vaste.

Un procédé vraiment écologique ?

Oui, clairement. D'abord parce qu'il ne met pas en œuvre de produit chimique et ne chauffe pas les peintures ou les vernis en provocant des émanations, mais aussi par la nature de l'abrasif mis en œuvre. On pourra mentionner, parmi ceux qui sont fréquemment utilisés :

L'aérogommage est clairement l'un des procédés de décapage les plus écologiques.

Certains abrasifs sont d'origine naturelle et biodégradables, d'autres sont neutres et sans danger pour l'environnement (poudres minérales). De plus, une aérogommeuse consomme beaucoup moins d'abrasif qu'une sableuse. Certains abrasifs peuvent même être recyclés et resservir. Idéalement, les déchets mêlant abrasif usagé et matériaux décapés devront être traités par une société spécialisée.

Les aérogommeuses

Les aérogommeuses sont des appareils précis permettant de multiples réglages : pression de décapage, choix et réglage de la buse, réglage du débit. De plus, il existe des modèles peu encombrants, ce qui permet un usage dans des espaces exiguës (cuves, véhicules). Notez qu'une aérogommeuse est toujours associée à un compresseur d'air qui va fournit l'indispensable pression.

Un exemple d'aérogommeuses compacte et maniable.
Un exemple d'aérogommeuses compacte et maniable.
Photo CC Johann

Les hydrogommeuses sont des aérogommeuses vaporisant également de l'eau avec l'abrasif afin d’empêcher la diffusion de la poussière.

Le premier prix pour une aérogommeuse tourne autour de 2000€, et celui-ci pourra monter à plusieurs dizaines de milliers d'euros pour les modèles les plus performants avec équipement complet.

L'aérogommage est un procédé nécessitant un vrai savoir-faire pour en tirer le meilleur parti.

Du fait des nombreux réglages possibles et de l'aspect technique du procédé, une formation est indispensable pour prendre en main une aérogommeuse et obtenir de bons résultats en toute sécurité.

Photos

Quelques beaux exemples de l'utilisation de l'aérogommage dans le domaine des matériaux anciens, et plus particulièrement sur des sols en tomettes. La comparaison avant / après est toujours très parlante ! Photos aimablement mises à disposition par l'Atelier du Décapage.

Vidéos

Une sélection de vidéos montrant des décapages de toutes natures : celles-ci mettent bien en évidence la polyvalence, la précision et l’efficacité des aérogommeuses !

Une vidéo présentant des cas concrets d'aérogommages sur des supports très variés : goudron, tissu, bois, graffitis, acier, aluminium.

Exemples d'aérogommages sur des objets délicats dont les détails doivent être préservés : des persiennes bois et métal, une statue en métal, un meuble en bois décoré, une bicyclette, etc.

Les différents éléments d'un kit d'aérogommage : le compresseur, l’aéroréfrigérant, et bien entendu l'aérogommeuse.

Démonstration d'un décapage par aérogommage : branchement et mise en œuvre du matériel, protection du technicien, décapage en hauteur d'un portail et d'un mur en pierre.

Ressources

CNTA Centre National Technique de l’Aérogommage ANA Association Nationale de l'Aérogommage TTS sur Wikipédia Liste des différents traitements de surface (TTS) sur Wikipédia Directive 2014/68/UE Directive du Parlement européen et du Conseil relative aux équipements sous pression